Les monnayeurs de caisse : pourquoi les utiliser ?

Les monnayeurs de caisse : pourquoi les utiliser ?

En France, les commerçants ainsi que les clients apprécient les monnayeurs
automatiques de caisse pour plusieurs raisons. Néanmoins, plusieurs de ceux qui s’en passent pensent à tort que ces appareils brisent les relations entre les vendeurs et leurs clients. Qu’est-ce qu’un monnayeur de caisse ? Quels sont ses principaux avantages pour votre commerce ? Voilà les principales interrogations auxquelles cet article se propose de répondre.

Qu’est-ce qu’un monnayeur de caisse ?

Le monnayeur de caisse n’est rien d’autre qu’une machine d’encaissement qui reçoit la somme des achats du client en espèces et qui lui rend automatiquement sa monnaie sous forme de billets ou de pièces, s’il y a lieu. Il est capable de recevoir des billets et des pièces, de les identifier et de les trier sans la moindre erreur.

Qu’avez-vous à gagner lorsque vous utilisez un monnayeur de
caisse ?

Le monnayeur de caisse présente une multitude d’avantages pour le commerçant. En plus de vous permettre de rester à la pointe de tendance, voici ses bénéfices les plus frappants.

Le monnayeur de caisse protège le vendeur contre les braquages

Au-delà du simple fait qu’elle est une solution d’encaissement, le monnayeur de caisse s’avère un dispositif anti-braquage, une sorte de coffre-fort à sécurité double qui ne laissent aucune liquidité en vrac. En effet, tous les billets et pièces émis lors des translations (ventes/achats) ne restent pas dans le tiroir-caisse. Même si les malfaiteurs lançaient une attaque subtile contre votre boutique, ils ne pourront pas accéder au contenu de votre caisse. En outre, le monnayeur de caisse sert à stopper les vols au niveau des employés véreux. Avec cet appareil, aucune somme d’argent ne passera entre les mains de vos employés malhonnêtes. Par ailleurs, peu importe la taille de votre commerce, vous n’avez pas nécessairement besoin de recruter un(e) caissier-ère. La machine se chargera de gérer la caisse à votre place sans la moindre erreur.

C’est une solution qui libère du temps à tout le monde

Avec le monnayeur de caisse, les clients n’ont plus à attendre durant des heures dans une file avant de solder leurs achats à la caisse. L’encaissement et la restitution de la monnaie pour un achat se font en moins d’une minute chrono. Le vendeur de son côté peut utiliser son temps pour concrétiser d’autres tâches importantes
comme :
– accueillir ou prodiguer des conseils aux nouveaux clients qui ont besoin d’aide;
– proposer aux prospects des articles complémentaires qui répondent à leurs besoins ;
– vaquer à d’autres tâches plus productives ;
– décompter en fin de journée le fond de caisse en quelques clics.

En cela, le monnayeur de caisse constitue un outil de gestion efficace qui vous aide à vous démarquer de vos concurrents. Les clients qui achètent dans une boutique dotée d’un monnayeur de caisse reviennent le plus souvent pour effectuer d’autres achats à cause du temps qu’ils gagnent à la caisse.

Le monnayeur de caisse vous aide à éliminer les erreurs de caisse

Si vous subissez des erreurs criardes de caisse, alors c’est peut-être le moment pour vous d’installer cet appareil au sein de votre boutique. La plupart des commerçants qui l’utilisent ont remarqué un net ralentissement des erreurs de caisse, et donc une augmentation de leur chiffre d’affaires. Alors qu’un humain peut commettre une erreur de calcul, la machine ne se trompe jamais durant le rendu des monnaies.

Le monnayeur de caisse vous permet de détecter les faux billets et les
pièces défectueuses

Le monnayeur de caisse se charge également de vérifier l’authenticité des pièces et des billets qui y sont insérés. Il n’hésite pas à rejeter les billets ou pièces inutilisables, et à signaler les propriétaires de ces fausses liquidités. Avec ce dispositif, vous n’allez plus vous retrouver avec de fausses monnaies dans votre caisse.

C’est un moyen de limiter les risques de contaminations

Si vous gérez un commerce de bouche (une boulangerie, un bar, un restaurant, une brasserie ou une boucherie, par exemple), il serait plus sain de recourir au monnayeur de caisse. Ainsi, vos employeurs n’auront pas à manipuler des pièces ou des billets de banque. Ils se contenteront de cuisiner les plats qu’ils serviront. Le monnayeur de caisse représente donc une solution efficace pour pallier la prolifération des virus des mains aux aliments tant du côté des clients que du personnel de votre établissement.

Découvrez nos caisses enregistreuses en cliquant ici

Loi de finance et certification NF525 : que retenir ?

Loi de finance et certification NF525 : que retenir ?

Entrée en application le 1er janvier 2018, la loi de finance et la certification NF525 émanant de l’article 88 de la loi n°2015-1785 du 29 décembre 2015 s’avère un sujet crucial à maitriser pour pallier les amendes. Si vous vous posez actuellement des questions concernant cette loi, alors vous êtes sur la bonne page.

Cet article se propose de vous fournir en cinq points l’essentiel à retenir de la loi de finance 2016 ainsi que de la marque NF 525.

Qu’est-ce que la certification NF525 ?

La certification NF525 atteste de la qualité, de la conformité vis-à-vis des autorités fiscales et de la sécurité des produits sur lesquels elle est accolée. Elle découle des travaux de l’INFOCERT, de plusieurs groupes industriels indépendants, mais aussi de l’ACEDISE.

Pourquoi la certification NF525 sur les caisses enregistreuses est-elle
nécessaire ?

Délivrée par l’AFNOR sous l’œil vigilant de l’INFOCERT, la certification NF525 a pour but de limiter les fraudes fiscales à la TVA en France de même que la dissimulation des recettes et de protéger le commerçant en cas de contrôle fiscal. La loi de finance n’est rien d’autre que la note qui oblige les commerçants à enregistrer les achats et les paiements de leurs clients par l’intermédiaire d’un logiciel d’encaissement sécurisé certifié NF525. Autrement, toutes les caisses enregistreuses certifiées NF525 s’avèrent au vu de l’administration fiscale des logiciels sûrs et fiables quant aux données justificatives qui y sont intégrées.

 

Que risquez-vous si vous refusez de vous plier aux exigences de cette
loi ?

Depuis le 1er janvier 2018, l’administration fiscale opère des contrôles subtils dans les établissements pour s’assurer du respect des exigences de loi de finance et de la conformité des caisses enregistreuses. Pour chaque logiciel de caisse non certifié NF 525, le propriétaire risque de débourser une amende de 7500 euros à payer sur place. Après cette sanction, il a environ 60 jours pour se mettre en règle vis-à-vis de la loi. Bien évidemment, après ce bref délai, il peut recevoir une autre visite des autorités du fisc pour un nouveau contrôle.

À qui s’adressent la loi de finance et la norme NF525 ?

Conformément aux dispositions du 15 juin 2017, pour le moment, cette certification ne concerne que les commerçants, les restaurateurs et tous ceux qui utilisent le dispositif de caisse enregistreuse.

Découvrez nos caisses enregistreuses en cliquant ici

Termes techniques du matériel de caisse – Partie 1

Termes Techniques du matériel de caisse – Partie 1

La connectique

Lors de l’acquisition de matériel de caisse, il est nécessaire de vérifier quel sera le type de connectique adaptée. La connectique est ce qui permettra aux différents éléments de votre matériel de caisse de communiquer entre eux (comme pour les imprimantes ticket thermique).

Cette vérification indispensable, qui assurera d’éviter la moindre erreur, constitue une étape indispensable.

Une bonne compréhension des termes techniques autour de la connectique s’avère nécessaire.

Voici une liste des termes rencontrés au moment de l’acquisition.

RS-232 ou Série

Le port de communication RS-232 est surtout utilisé dans le domaine professionnel, alors qu’il était couramment utilisé dans l’informatique grand public où le port USB lui est dorénavant préféré.

Cependant, même dans le matériel professionnel, il est de plus en plus remplacé par le port USB.

Néanmoins sa présence doit être vérifiée, car ce port reste très présent dans les points de vente, ainsi que le type de RS-232. En effet, la norme RS-232 existe sous deux formes: la forme DE9 (parfois appelé à tort DB9) et qui correspond à ce que l’on appelle le port série et la forme DB25, connue sous le nom de « port parallèle ».

L’imprimante ticket thermique rs232 la plus vendue est l’imprimante ticket de caisse Espon TM-T20 RS232.

USB

Est-il encore nécessaire de présenter ce type de port qui est devenu la norme standard en terme de connectique ?

Son avantage réside dans sa capacité à transporter des données, mais également à transporter de l’électricité sur les équipements de faible puissance.

Il existe deux types de ports USB principaux: le port A, qui est le plus généralement rencontré, et le port B, que l’on retrouve plus rarement, et souvent sur la connectique de certaines imprimantes.

L’imprimante ticket thermique usb la plus vendue est l’imprimante ticket de caisse Star TSP143U.

RJ45

La norme RJ45 (ou plus exactement 8P8C) correspond aux connexions filaires de la plupart des réseaux afin de relier entre eux des appareils. Il s’agit plus généralement du port utilisé sur un ordinateur pour connecter un appareil à internet ou intranet.

Cette connectique se retrouve également sur le matériel de caisse dans le cadre de connexion à un réseau interne de type Ethernet.

ETHERNET

Le réseau Ethernet correspond à un type de liaison entre appareils, permettant un échange de données, dans le cadre d’un réseau local, nécessitant, la plupart du temps, une connectique RJ45.

L’imprimante ticket thermique ethernet la plus vendue est l’imprimante ticket de caisse Espon TM-T20 Ethernet.

IP (Internet Protocol)

L’adresse IP d’un appareil se reconnaît à la série de chiffre qui lui est attribué sur le réseau afin qu’il soit reconnu par l’ensemble des appareils connectés sur ce réseau.

Sans adresse IP, l’appareil ne peut être reconnu et utilisé.

BLUETOOTH ou BT

La connectique Bluetooth (BT) est une norme sans-fil permettant la communication entre différents appareils, via une communication par onde radio.

La portée des appareils Bluetooth est faible et le débit d’informations restreints en comparaison avec le Wi-Fi, mais sa simplicité d’utilisation et sa popularité en font l’une des connectiques non filaires les plus populaires.

L’imprimante ticket thermique bluetooth la plus vendue est l’imprimante ticket de caisse Espon TM-M30 Bluetooth.

INFRAROUGE

La norme de transport de données Infrarouge utilise une longueur d’onde de lumière invisible à l’oeil nu, et suit la plupart du temps la norme irDA.

On retrouve cette technologie dans de nombreux appareils, tels que les télécommandes. L’infrarouge a tendance à être supplanté par le Bluetooth et le Wi Fi.

Son avantage réside dans son absence d’interférence avec les autres périphériques sans fil.

PS/2

Le port PS/2 (ou PS2) est une norme qui est utilisée exclusivement pour les claviers (et les souris pour les PC). Vérifiez bien si votre matériel nécessite ce type de connexion.

Loi NF525

Logiciel de Caisse : 2018, l’année de la transparence.

Au 1er janvier 2018, l’article 88 de la loi de finance du 29 décembre 2015 entre en vigueur. Elle nécessite auprès de l’ensemble des commerçants une mise en conformité de leur logiciel de caisse, et ce, afin de lever tous les doutes autour d’une éventuelle fraude. L’avantage pour le fisc est clair : réduire les risques de fraudes ; mais également pour le commerçant afin d’éviter les soupçons pesant sur lui. Les objectifs visés sont l’inaltérabilité, la sécurisation, la conservation et l’archivage. Explication.

Une obligation de mise aux normes

Dans le cadre de cette nouvelle loi les commerces vont devoir adapter l’ensemble de leur logiciel de caisses. Cette loi doit permettre à l’administration fiscale d’avoir une visibilité totale sur l’ensemble des opérations effectuées.

La notion d’inaltérabilité des données est donc essentielle. Elle permet de garder intactes toutes les informations, y compris l’enregistrement de toutes les modifications, afin d’avoir une parfaite traçabilité comptable.

Cette inaltérabilité est assurée par la sécurisation de ces données. Ce sont des éléments techniques, comme la signature électronique, qui permettent de protéger toutes les informations conservées.

La conservation des informations enregistrées durant l’activité doit se faire avec une clôture annuelle au minimum, ou par exercice, si l’activité commerciale n’est pas en adéquation avec l’année fiscale. Ces données doivent être archivées pour une durée de six ans.

Un logiciel avec système d’encaissement sécurisé

Chaque caisse est dotée d’un système interne, un logiciel qui enregistre chacune des opérations effectuées par le commerçant. Jusqu’à présent, ces données n’étaient pas sécurisées, et le risque évident pour le Trésor Public résidait dans la possibilité d’un retrait de ces montants par des chefs d’entreprise, en particulier sur les paiements en espèces.

L’objectif est simple : vérifier qu’à aucun moment la TVA ne puisse disparaître.

Obtenir la certification nécessaire

Pour s’assurer que les logiciels internes des caisses soient en conformité avec la loi, deux organismes apportent leur certification :

  • L’AFNOR dont la norme NF525 permet de certifier les caisses
  • La LNE (Laboratoire Nationale de métrologie et d’essais) dont la certification est le résultat d’une coopération des membres du secteur.

Les risques en cas d’absence de certificat

Attention, le fisc ne va pas y aller de main morte sur l’absence de certificat. Car même si vous n’avez pas détourné le moindre centime ou dissimulé ne serait-ce qu’un euro à l’administration fiscale, la simple absence de certification sur une caisse coûtera chère :

7500 euros d’amende.

Et cette amende ne concerne pas la simple absence de certificat pour l’ensemble du commerce. Non, il s’agit d’une amende par caisse non-règlementaire.

Si vous avez trois points de vente, et que l’absence d’un logiciel certifié est constatée sur les trois,  l’amende de 7500 euros est donc multipliée par trois, soit 22 500 euros.

Si une sanction a été prise contre le commerce, il devra obligatoirement se mettre aux normes dans un délai de 60 jours.

De quoi faire réfléchir et de se mettre en conformité le plus tôt possible.

Avec Systemecaisse.com nous vous assurons que nos caisses sont déjà parfaitement en conformité avec la loi qui rentrera en vigueur au 1er janvier 2018.